Nous sommes évidemment tenus au secret professionnel et au devoir de discrétion.

Toutes vos confidences écrites ou orales, les entretiens téléphoniques, les e-mails, les notes échangées ainsi que les correspondances envoyées à des tiers dans le cadre du mandat octroyé sont soumis à ces règles.

Par contre, les informations qui ont un caractère public comme les comptes annuels ou les actes publiés ne sont pas soumis à ces mesures.

Avez-vous trouvé votre réponse?